Hypnose Ericksonienne |

Milton H. Erickson

L'hypnose Ericksonienne s'inspire des travaux de Milton Erickson qui par sa pratique et ses méthodes a apporté une contribution exceptionnelle à l'utilisation de l'hypnose.

En effet pour Milton H. Erickson, l'inconscient est avant tout un réservoir d'apprentissage, un lieu de ressources et de sagesse. Il dispose de son propre langage et représente la plus grande partie de notre potentiel.

Comment y accéder ? C'est tout le propos de l'hypnose ericksonienne de permettre au sujet d'entrer en communication avec son inconscient afin de mobiliser ses ressources et d'y puiser ses solutions. En ce sens, l'hypnose peut prendre de nombreuses formes, y compris conversationnelles, et n'a plus aucun rapport avec l'image véhiculée par l'hypnose de spectacle. Il s'agit là d'une hypnose thérapeutique toujours respectueuse du sujet.

Un thérapeute hors du commun : Milton Erickson
LE "SAGE DE PHOENIX"


Le 27 mars 1980 à Phoenix, Arizona, s'éteignait Milton Erickson. Le docteur Erickson était un psychothérapeute de renommée internationale, mais aussi pour ceux qui l'ont connu, un guide, un enseignant, un ami, un artiste et un conteur, et depuis sa mort, une légende. Pendant près d'un demi-siècle, Erickson a joué un rôle prépondérant dans le domaine du renouvellement de l'hypnose à laquelle il a redonné ses lettres de noblesse aux Etats Unis. Il est aussi considéré comme le fondateur du courant de thérapie brève. Bien qu'il ait exercé une influence considérable sur certaines conceptions thérapeutiques actuelles, Erickson était jusqu'alors peu connu en France, ou seulement à travers ses héritiers. Pour n'en citer que quelques-uns parmi les plus connus dans notre pays, mentionnons Paul Watzlavick et ses collègues de l'école de Palo Alto, John Grinder et Richard Bandler et leur approche : la Programmation Neuro-Linguistique ou encore bien sûr Jay Haley, praticien, et enseignant de thérapie familiale qui fut pendant dix sept ans l'élève d'Erickson.

Dans une fable indienne, plusieurs aveugles tentent de décrire un éléphant. Celui qui touche une oreille en conclut que c'est un éventail. Celui qui touche une patte pense que c'est une colonne et ainsi de suite. De même, par sa complexité, l'oeuvre d'Erickson est l'objet de compréhensions diverses.

Par commodité toutefois, ce travail et les développements qu'il connaît, peuvent se répartir selon deux larges axes :
- Le premier concerne la dimension "interne" de l'individu. Comment construit-il son expérience subjective de la réalité ? Quelle est sa vision du monde et comment l'aider à enrichir celle-ci ? L'hypnose était l'outil d'élection d'Erickson pour intervenir sur ce niveau intrapsychique, et plus précisément pour travailler avec l'inconscient qu'il considérait comme une force vitale positive, alliée de l'individu et dépositaire des ressources et des expériences que celui-ci a accumulées toute sa vie.
- Le second concerne la dimension "externe" de l'être humain. Comment s'insère-t-il dans son milieu familial et social ? Quelles transactions entretient-il avec son entourage et quelles sont celles qui déclenchent et perpétuent les problèmes pour lesquels il vient consulter ?

Pour Erickson, l'intervention sur ce niveau comportemental et relationnel passait par l'action. C'est la démarche qui en résulte qu'Haley appelle dans son livre l'approche stratégique. Là aussi, Erickson a innové en introduisant de nouveaux modes d'intervention désormais connus comme l'intention paradoxale, le recadrage ou encore la prescription de tâches à accomplir hors de la séance thérapeutique.

Pour lui, le changement naissait d'un travail de va-et-vient sur ces deux niveaux, intrapsychique et comportemental/relationnel. A la différence des aveugles de la fable, Jay Haley a bel et bien identifié une partie de l'éléphant. Il sait aussi avec modestie que ce n'est qu'une partie de celui-ci.

Certains pourront peut-être être surpris par la directivité dont fait preuve Erickson ou par les valeurs qui sous-tendent certaines de ses interventions. Ces valeurs étaient, ou pour le moins furent longtemps, celles du milieu rural de l'ouest américain dont il était issu, faites de célébration de la famille nombreuse et de sens du mérite individuel.

Plus largement, cette démarche est à placer dans le cadre d'une vision dont Milton Erickson était porteur et qui a trait à un sens des possibilités de l'être humain : Chaque personne, quelle que soit sa situation présente, peut changer rapidement et vivre sa part de bonheur.

Extrait de la Préface d'Alain Cayrol du livre "Un Thérapeute Hors du Commun" écrit par Jay Haley